Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

UE: accord en trilogue sur le projet de directive sur la protection des travailleurs contre les agents chimiques cancérigènes. L
Planet Labor, 31 janvier 2019, n°11293 - www.planetlabor.com

Les travailleurs européens opérant dans les secteurs de la production de batteries au nickel-cadmium, les activités de fonderie de zinc et de cuivre, les laboratoires, l’électronique, les pompes funèbres et l’embaumement, la construction, les soins de santé, les matières plastiques et le recyclage seront bientôt protégés contre les risques chimiques cancérigènes. En effet Parlement, Conseil et Commission se sont mis d’accord le 29 janvier pour ajouter cinq nouveaux agents à la liste des agents cancérigènes ou mutagènes interdits dans les lieux de travail ou qui doivent être limités. Il s’agit du cadmium et de ses composés inorganiques; le béryllium et les composés bérylliques inorganiques; l’acide arsénique et ses sels, ainsi que les composés d’arsenic inorganiques; le formaldéhyde; la 4,4′-méthylènebis(2-chloroaniline) («MOCA»).