Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

UE : la CJUE rappelle que le travailleur en CDD n’est pas placé dans une situation comparable à celui embauché en CDI en ce qui concerne l’indemnité de rupture
Planet Labor, 22 novembre 2018, n°10905 - www.planetlabor.com

En rejugeant l’affaire Diego Porras (v. dépêche n°9818) – sur invitation des juridictions espagnoles-  qui était à l’origine d’une décision controversée imposant l’alignement de l’indemnité de rupture des CDD sur celle en CDI, la CJUE, dans un arrêt rendu hier 21 novembre, confirme et signe le revirement jurisprudentiel effectué depuis (v. dépêche n°10707). L’argumentaire pour justifier la différence de traitement est le même :  le travailleur en CDD sait que son contrat va se terminer dans ces conditions prévues par le contrat de travail alors que le travailleur en CDI peut voir ses espoirs de continuation de la relation de travail s’envoler lorsque son contrat est rompu. Même si ces deux travailleurs sont dans des situations comparables au regard de leur fonction, ils sont toutefois dans des situations différentes pour ce qui concerne le contexte de versement de ladite indemnité. Mais malgré cette 3e  affaire européenne qui met en cause le CDD de remplacement en Espagne (contrato de interinidad), ce dernier, et en particulier l’absence d’indemnisation de la rupture  de ce dernier, reste sur la sellette.

1769 caractères restants

Pour lire l’intégralité de cet article