Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

UE : la Commission européenne présente un Green deal tourné vers l’emploi
Planet Labor, 11 décembre 2019, n°11541 - www.planetlabor.com

La présidente de la Commission européenne avait annoncé avant son investiture vouloir faire de l’UE « le premier territoire neutre en carbone d’ici 2050 ». Ce matin,  la Commission européenne est arrivé à un accord présenté dans la foulée par Ursula van der Leyen à la presse. Son discours sur ce « Green Deal » européen, insiste sur le fait qu’il s’agit là « plus que d’une vision », mais d’une feuille de route de 50 actions à mener d’ici 2050 «  pour une Europe du climat et de la nature » . La Présidente de la Commission le précise : « notre objectif est double : la limitation des émissions de CO2 et la création d’emplois et développer l’innovation». Au centre de cet accord, se trouve en effet la notion de « Transition juste » pour laquelle 100 milliards d’euros seront mobilisés « en investissement pour les régions et secteurs d’activités les plus vulnérables ». Elle a également fourni quelques indications sur le coût de l’inaction qui selon elle  ira croissant : les inondations fluviales coûtent plus de 5 milliards de dollars par an à nos concitoyens. «  Chaque année, notre économie perd près de 10 milliards d’euros à cause des sécheresses et les agriculteurs en paient le prix fort. Et ce n’est que le début » a t’elle ajouté. Côté réactions, Luca Visentini, Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES) salue le travail accompli et demande à ce qu’une « stratégie globale de transition juste soit définie en janvier » et alerte sur la nécessité que le budget dédié à la transition soit « composé d’argent nouveau, et non pas issu de fonds existants pour pouvoir créer des emplois verts, former les travailleurs qui le pourront et fournir une réelle protection sociale à ceux qui ne le pourront pas ». L’organisation patronale BusinessEurope se félicite également de l’initiative, mais ajoute qu’elle doit être liée à « une stratégie industrielle forte qui mobilise les centaines de milliards d’euros d’investissements nécessaires ».  Pour la fédération syndicale européenne de l’industrie IndustriAll Europe aussi « Le Green Deal proposé souligne l’importance de la stratégie industrielle européenne dans son ensemble » et d’ajouter « nous devons être clairs: la transformation industrielle de régions nécessitera des investissements soutenus et certainement plus que le montant annoncé disponible pour le mécanisme de transition juste ».