Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : des entreprises de l’automobile se préparent à vacciner
Planet Labor, 11 janvier 2021, n°12301 - www.planetlabor.com

Les mesures de confinement plus sévères, qui sont entrées en vigueur en Allemagne au 11 janvier 2021, touchent peu les entreprises. Ce qui fait enfler le débat sur la question d’une augmentation des mesures de télétravail et sur la nécessité, ou le danger, d’imposer un freinage de l’activité économique plus important. Il existe cependant un aspect peu abordé mais qui devrait monter en puissance. Celui de la vaccination en entreprise. Dans le cadre de l’intensification de la campagne nationale de vaccination, la récente stratégie nationale nomme clairement les grandes entreprises comme lieu possible et pratique pour injecter les différents vaccins déjà en circulation ou à venir. Bien sûr, celles-ci n’ont aucun droit d’exiger de leurs employés de se vacciner. Mais elles disposent généralement d’une expérience dans le domaine de la prévention des maladies infectieuses. « Nous avons déjà une longue expérience de larges opérations de vaccinations et nous pouvons rapidement mettre nos infrastructures sanitaires à disposition », a ainsi confirmé un porte-parole de Daimler au magazine spécialisé Automobilwoche. BMW, Audi ou l’équipementier ZF ont aussi signalé une prochaine mise à disposition de leurs équipes sanitaires pour des opérations de vaccinations, « dès qu’il y aura suffisamment de vaccins pour tous », précise un cadre de BMW. Sur le site Opel de Kaiserslauten, l’entreprise et la commune ont choisi d’installer le principal centre de vaccination de la ville sur le terrain de l’usine. Ce dernier est ouvert depuis la semaine dernière. C’est sur ce modèle que Volkswagen prépare un centre commun avec la ville de Wolsfburg. Il sera installé sur le territoire de l’usine-mère. VW a proposé de réaliser des opérations identiques sur d’autres sites. Dans tous les cas, cette mise à disposition ne permettra aucunement un traitement préférentiel et anticipé des salariés de ces entreprises. La priorisation qui compte reste celle imposée par le gouvernement pour toute la population.