Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Chine : initiative controversée de congés menstruels dans la province du Liaoning
Planet Labor, 6 janvier 2021, n°12290 - www.planetlabor.com

La province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine, va permettre, à compter du 1er mars, aux employées souffrant de règles douloureuses de prendre jusqu’à deux jours de congés supplémentaires par mois. Présentée comme une mesure innovante visant à mieux garantir les droits spécifiques des femmes au travail, plusieurs voix se sont néanmoins fait entendre pour rappeler que de telles dispositions, supposément plus respectueuses des femmes, existent déjà dans plusieurs autres provinces — au moins une dizaine d’autres, dont Shanghai qui avait lancé un programme pilote dès 1987 — et qu’elles sont souvent peu suivies d’effets car elles imposent des conditions restrictives — au Liaoning, il faudra produire un certificat médical de dysménorrhée sévère ou de flux menstruel excessif — et font assumer le surcoût des congés additionnels aux seules entreprises, sans subvention publique aucune. Certains font donc remarquer qu’au final ces dispositions peuvent se traduire par une discrimination accrue à l’embauche et au maintien des femmes en emploi, puisque les entreprises chinoises perçoivent souvent l’emploi des femmes, et notamment les grossesses, comme un « fardeau financier » alors que le gouvernement chinois est devenu résolument nataliste. Selon un sondage en ligne effectué par Cover News, si 29% des personnes interrogées craignent effectivement que de telles mesures soient discriminatoires à l’embauche, 58% les soutiennent dans leur ensemble — les employeurs devront également prévoir une pause de dix minutes toutes les deux heures pour les femmes dans leur cycle menstruel travaillant debout — et espèrent que d’autres régions pourront les adopter.