Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Espagne : l’autorité boursière réclame plus de parité aux entreprises
Planet Labor, 16 janvier 2020, n°11592 - www.planetlabor.com

La Commission nationale du marché des valeurs (CMNV) en charge de superviser les marchés boursiers espagnoles veut demander aux entreprises cotées en Espagne la présence d’au moins 40% de femmes dans les conseils d’administration. C’est l’une des nouvelles mesures introduites dans la nouvelle mouture de son code de bonne gouvernance qui devrait être approuvé dans les prochains mois par les entreprises concernées. Si les règles fixées ne sont pas contraignantes, elles déterminent néanmoins un cadre convenu entre tous, et les entreprises qui y contreviennent doivent s’en expliquer lors de leur rapport annuel. Il s’agit pour la CMNV non pas d’obliger, mais de provoquer un élan pour accélérer le mouvement vers la parité en renforçant le texte actuellement en vigueur. Reste à savoir quel sera son impact, alors que les objectifs du texte précédent sont loin d’être atteints. Signé en 2015, il avait fixé l’objectif de 30% de femmes dans les CA d’ici fin 2020, provoquant à l’époque les critiques des secteurs opposés à tout interventionnisme. Quoi qu’il en soit, on est encore loin du compte, puisqu’en fin 2018, les femmes n’étaient que 20,3% dans les CA des entreprises cotées, et 23,9% dans celles de l’Index 35, l’indice de la bourse de Madrid. Du côté de la CMNV on signale toutefois que le point de blocage n’est pas tant à l’entrée en conseil d’administration que dans l’accès aux postes de commandes au sein des entreprises. Les femmes y restent très minoritaires : seules 4,9% des conseillères appartiennent les équipes dirigeantes et on compte à peine 16% de femmes aux postes de haute direction.