Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Espagne : pour la justice, remplacer un salarié par un robot ne peut motiver un licenciement
Planet Labor, 1 octobre 2019, n°11389 - www.planetlabor.com

La chambre sociale de Las Palmas (Canaries) a jugé non valide le licenciement pour causes objectives d’une salariée (indemnisé 20 jours par année d’ancienneté), employée administrative dans l’hôtellerie, qui avait été licenciée après que l’entreprise a décidé d’introduire un logiciel de gestion robotisée pour accomplir une partie des tâches qu’elle effectuait jusque-là. Le jugement considère que le renvoi n’a pas été justifié par des circonstances objectives invoquées par l’entreprise. Le jugement souligne qu’automatiser pour diminuer les coûts revient à « réduire le droit du travail pour augmenter la liberté de l’entreprise » et soumet d’office ce type de rupture à un licenciement sans cause objective (indemnisé à hauteur de 33 jours par année d’ancienneté).

3736 caractères restants

Pour lire l’intégralité de cet article