Planet Labor devient mind RH

Grande-Bretagne : les coursiers de Deliveroo sont bien des travailleurs indépendants et ne peuvent être représentés par un syndicat

Sollicité par le syndicat IWGB il y a un an pour obtenir le droit d'être reconnu comme représentant ce collectif de travailleurs et pouvoir négocier en son nom (v. dépêche n°9914) , le Central Arbitration Committee (CAC), en charge de trancher les conflits de reconnaissance syndicale, vient d'estimer que les cyclistes employés par Deliveroo, étaient des travailleurs indépendants et ne pouvaient donc pas être représentés par un syndicat. Des changements apportés récemment aux contrats des coursiers, et notamment la possibilité de se faire remplacer par un tiers, ont été décisifs dans cette décision que Deliveroo a présenté comme une victoire. Les syndicats, eux, sont déçus par une décision à contre-courant des revers judiciaires récemment subis par la gig economy.

Par Jessica Agache-Gorse. Publié le 16 novembre 2017 à 12h12 - Mis à jour le 21 juillet 2020 à 15h41

La possibilité qu’ont désormais les cyclistes de se faire remplacer pour effectuer une course a été « fatale à la plainte du syndicat », a admis le CAC dans sa décision du 14 novembre. Car dans le droit du travail britannique, la possibilité de faire appel à quelqu’un d’autre pour effectuer une course à sa place peut changer la donne.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.