Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Grande-Bretagne : près de 13 millions de journées de travail perdues à cause de la santé mentale
Planet Labor, 26 novembre 2019, n°11507 - www.planetlabor.com

Sur l’année fiscale 2018-2019, 12,8 millions de journées de congé maladie ont été prises à cause du stress, de l’anxiété ou de la dépression, a révélé fin octobre l’organisme britannique en charge de la santé et de la sécurité au travail, Health and Safety Executive (HSE). Le nombre d’arrêts maladie liés à des problèmes de santé mentale a donc légèrement progressé depuis l’année fiscale 2014-2015, remarque l’HSE selon lequel il n’y a cependant pas de hausse significative. La preuve : la proportion de salariés en souffrance psychique à 1.800 salariés sur 100.000 est stable depuis la précédente période fiscale. A noter que la souffrance psychique au travail concerne en priorité les salariés de 35-44 ans ainsi que les femmes. Les raisons principales de leur mal-être seraient la surcharge de travail (44%), le manque de soutien (14%), des violences ou menaces (13%) ou encore des changements professionnels (8%). Les autres causes (21%) sont non précisées. Après avoir révélé ces chiffres, basés sur l’analyse du Labour Force Survey (ici), l’HSE a sommé le gouvernement de passer à l’action. Des experts ont néanmoins temporisé en expliquant que cette prépondérance de la santé mentale – qui reste la première cause d’arrêt maladie (54% des congés posés) – pouvait aussi s’expliquer par le fait que les employés osent pour la première fois dire que leur absence est due à une souffrance psychique.