Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Luxembourg : pas d’indexation des salaires sur la hausse des prix au 1er juillet 2022
Planet Labor, 20 juillet 2022, n°13150 - www.planetlabor.com

Afin de lutter contre l’inflation galopante, le gouvernement a décidé de bloquer le mécanisme automatique d’indexation des salaires sur le coût de la vie. Alors que le Statec, l’Institut national de la statistique et des études économiques du Grand-Duché, avait prévu deux indexations en 2022 – l’une en avril (2,5%), l’autre en juillet – cette dernière a finalement été reportée de 9 mois par un vote de la Chambre des députés le 15 juin. Un vote conforme à l’accord tripartite, signé le 31 mars dernier sans l’OGBL, le principal syndicat luxembourgeois. Aucune augmentation de salaire n’aura donc lieu avant le 1er avril 2023. À l’exception de la Belgique, qui possède un système proche, le Luxembourg est le seul pays procédant à l’indexation automatique de l’ensemble des salaires et des pensions sur l’inflation dès qu’elle dépasse 2,5 %. Or, le pays connaît actuellement son plus fort taux d’inflation depuis 1984, soit 7,4 % pour le mois de juin selon les dernières données de la Statec, ce qui rend l’indexation des salaires sur l’inflation « impossible » selon le gouvernement. Pour compenser l’absence d’augmentation des salaires et la perte de pouvoir d’achat des faibles revenus, un crédit d’impôt énergie d’un montant de 84 euros par mois est octroyé aux personnes dont les revenus sont inférieurs à 44 000 euros par an et de 76 euros par mois pour celles qui gagnent entre 44 001 et 68 000 euros par an. Cette aide est dégressive entre 68 001 et 100 000 euros par an. La mesure est évaluée à 530 millions d’euros.