Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

La diminution des inspections sur les lieux de travail en Europe accroît les risques Covid-19 (étude)
Planet Labor, 29 avril 2021, n°12498 - www.planetlabor.com

Une étude de la Confédération européenne des syndicats (CES), réalisée sur 22 pays, alerte sur la diminution du volume d’inspections du travail partout en Europe (v. pièce jointe). Depuis 2010, le nombre de visites annuelles de l’inspection du travail est passé de 2,2 à 1,7 millions, selon des données de l’OIT, ce qui représente une réduction de 20% sur la décennie. Une situation qui coïncide avec la perte de plus de 1 000 inspecteurs dans l’Union européenne et qui rend “les lieux de travail plus vulnérables aux effets de la pandémie de Covid-19”, selon la confédération. « Il est scandaleux de constater que le nombre de contrôles de sécurité sur les lieux de travail était à son niveau le plus bas depuis dix ans lorsque la crise du Covid a éclaté. Les inspections du travail ont été drastiquement réduites dans toute l’Europe en raison des politiques d’austérité, ce qui a sans nul doute fait que les lieux de travail étaient moins bien préparés pour affronter la pandémie et peut avoir coûté un grand nombre de vies », déclare le secrétaire adjoint de la CES Per Hilmersson. Aujourd’hui, plus d’un tiers des pays européens ne répondent plus à la norme de l’OIT qui recommande un inspecteur du travail pour 10 000 travailleurs. Cette  réduction d’effectifs est particulièrement sensible en Roumanie (-44 %), au Royaume-Uni (-32 %) et au Portugal (-21 %). Les inspections, quant à elles, sont devenues plus rares dans au moins seize pays. Les premiers concernés étant le Portugal et Malte (-55 % chacun), suivis de Chypre (-38 %) et de la Roumanie (-37 %).