Planet Labor devient mind RH

OIT : adoption de la Convention internationale sur les violences et le harcèlement au travail

La 108e Conférence internationale du Travail (CIT) s’achève aujourd’hui 21 juin avec l'adoption de la convention internationale sur les violences au travail et le harcèlement et d’un texte de recommandations aux États. Cette convention mettrait à la charge des États – dès lors qu’ils l’auront ratifié – l’obligation de se doter d’un arsenal juridique visant à interdire et sanctionner les violences et harcèlement au travail. Ils devraient notamment prescrire aux employeurs d’adopter, en consultation avec les travailleurs et leurs représentants, une politique de prévention concernant toutes les formes de violence et de harcèlement.  

Par Elisa SoimierMano. Publié le 21 juin 2019 à 13h19 - Mis à jour le 21 juin 2019 à 16h24

« Le futur du travail est un monde du travail débarrassé de la violence et du harcèlement » ont déclaré à plusieurs reprises les négociateurs en chef – représentants des travailleurs, employeurs et des gouvernements – de ces textes (accessibles en version provisoire ici) pour faire échos au thème qui a dominé cette CIT : le Futur du travail.

Des définitions mondiales des notions de violence et harcèlement au travail. Les violences et harcèlements sont ici définis comme « un ensemble de comportements et pratiques inacceptables, ou de menaces, qu’elles soient répétées ou non, qui ont pour objectif,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.