Planet Labor devient mind RH

Pratiques d’entreprises

  • France : les grandes entreprises françaises de plus en plus impliquées dans la lutte contre les violences conjugales (étude)

    Un fonds « écosystème ». Le 23 avril dernier, les actionnaires du groupe Danone ont validé, avec 98 % de votes pour, la création d’un fonds de dotation consacré au développement et au renforcement de l’« écosystème» des entreprises et usines du groupe, à savoir leurs fournisseurs, sous-traitants et bassin d’emploi. Dans une tribune du Monde, datée du 3 mars dernier, le PDG du groupe, Franck Riboud, expliquait ses motivations : « Nous avons déjà bâti dans plusieurs endroits du monde des structures de développement économique local, mais, au moment où l’environnement des entreprises montre combien il peut être fragilisé rapidement, nous pensons qu’il faut systématiser cette démarche ». Pour lui, la crise a notamment montré « qu’aucun organisme ne se développe dans un milieu appauvri ou dans un désert. Et qu’il est donc de l’intérêt même d’une entreprise de prendre soin de son environnement économique et social, ce qu’on pourrait appeler, par analogie, son "écosystème" » car « c’est aussi du développement et du bien-être de son environnement que dépend sa pérennité ». « Il existe une constellation de PME qui travaillent pour et avec Danone et avec lesquelles nous sommes dans une relation d’interdépendance» ajoute Muriel Pénicaud, Directrice générale des Ressources humaines, qui pilotera le conseil qui administrera ce fonds, mis en place dans un premier temps pour cinq ans. Celui-ci « est destiné au tissu industriel immédiat de nos entreprises en finançant des projets durables et en lien avec l’activité de Danone ». Ces projets seront présentés par les sociétés du groupe et ses partenaires (ONG, etc..) et seront examinés par une stucture permanente qui sera mise en place en septembre prochain.

  • + d'articles