Planet Labor devient mind RH

Intermédiaires du recrutement, la tentation du prédictif

Après l’effervescence de la HR Tech (v. dépêche n°11062) et les expérimentations de certaines entreprise (v. dépêche n°11085), les intermédiaires du recrutement constituent le dernier volet de ce triptyque sur le recours à l’IA dans le recrutement et la gestion des talents. Ces intermédiaires paradoxalement sont les moins disposés à surfer sur cette vague algorithmique, à l’exception de quelques convaincus qui tablent sur le développement des outils prédictifs.

Par Gwenole Guiomard. Publié le 15 avril 2019 à 14h29 - Mis à jour le 07 juillet 2019 à 17h31

« Il existe une tentation du prédictif, résume le très concerné Emmanuel Stanislas, fondateur et dirigeant du cabinet Clémentine, spécialisé dans le recrutement du digital et de l’IT. Mais, concrètement, l’utilisation de ces outils est naissante, pas stabilisée et, pour tout dire, pas intégrée. Nous sommes en phase amont ». Pour celui qui vient de publier une tribune intitulée « Quels risques l’IA fait-elle courir au recrutement des talents digitaux ? », la critique est acerbe. « Nous avions des croyances (certains parleraient de préjugés), voici qu’aujourd’hui nous avons des algorithmes !,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.