Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : Siemens annonce la suppression de la rémunération variable des membres de son conseil de surveillance
Planet Labor, 8 décembre 2010, n°5476 - www.planetlabor.com

Rémunération fixe, une nouvelle tendance ? La rémunération des membres d’un conseil de surveillance (+ 52 % depuis 2000) n’a pas échappé à la discussion qui s’est développée depuis quelques années autour de celle des dirigeants d’entreprises (+ 35 % depuis 2000). En Allemagne, où la direction duale est particulièrement répandue, la structure la plus courante de rémunération des membres de conseil de surveillance se divise en une partie fixe et une partie variable auxquelles s’ajoute les jetons de présence. Actuellement la majorité des entreprises du DAX 30, l’indice boursier de Francfort, pratique ce modèle. Parmi elles, 40 % ont conditionné le montant de la composante variable à des critères de rendement et de développement à long terme (Etude « Ausichtsratvergütung DAX 2010 » de Towers Watson). Seulement trois entreprises du DAX (Daimler, Adidas et Fresenius Medical Care), et bientôt quatre avec Siemens, ont opté pour une rémunération fixe unique. Allianz est également tenté de les rejoindre. 

4032 caractères restants

Pour lire l’intégralité de cet article