Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : Volkswagen réduit le « salaire garanti » promis à 18 000 managers
Planet Labor, 14 mai 2020, n°11937 - www.planetlabor.com

Le management intermédiaire de Volkswagen, soit environ 18 000 managers,  a appris mercredi 13 mai, que la part variable de leurs salaires serait réduite en 2020, du fait de l’effondrement des revenus du groupe depuis le développement de la pandémie du coronavirus. Dans le même temps, le constructeur allemand a fait savoir qu’après avoir redémarré sa production fin avril, il allait à nouveau ralentir la production pour cause de demande trop faible. La part en question est supprimée un an à peine après l’introduction d’un nouveau système de calcul de la rémunération variable. En 2019, VW a en effet introduit un système prévu pour trois ans et supprimant la part liée à la « performance » individuelle pour la remplacer par une part indexée sur les résultats de l’entreprise (bénéfices/cours de l’action). Cette dernière constitue désormais deux tiers de la rémunération variable des managers. L’accord passé en 2018, avec introduction en 2019, prévoyait que les managers toucheraient au moins 100 % de la part variable de 2019 en 2020, puis 90 % et 80 % pour les années suivantes. Mais étant donné les très mauvais résultats attendus pour 2020, la nouvelle règle présentée par la direction du groupe automobile a revu ses garanties à la baisse. Pour 2020, les managers toucheront donc une part variable garantie équivalant à 90 % de ce qu’ils ont perçu en 2019. En revanche, pour 2021 et 2022, Volkswagen ne fournit plus aucune garantie sur cette part variable qui sera donc entièrement dépendante des résultats de l’entreprise. Le management intermédiaire de Volkswagen doit donc probablement s’attendre à une baisse de ses revenus dans les années à venir.