Planet Labor devient mind RH

Grande-Bretagne : Just Eat secoue la gig economy en proposant de payer à l’heure ses livreurs

Après avoir entamé une démarche similaire dans d'autres pays européens, l'application de livraison de plats de restaurants à domicile va mettre fin au travail à la tâche de ses livreurs en Grande-Bretagne. Cette révolution dans le monde de la gig economy leur permettra de gagner au moins le salaire minimum horaire et d'avoir des droits sociaux. D'ici mars, plus de 1 000 contrats seront ainsi créés à Londres, que ce soit à temps partiel, temps plein ou en contrats zéro heure, ne garantissant ni temps de travail ni salaire. Cependant, les livreurs seront employés via une agence d'intérim, ce qui déplaît aux syndicats.

Par Jessica Agache-Gorse. Publié le 10 décembre 2020 à 12h32 - Mis à jour le 10 décembre 2020 à 11h40

Congés payés, congé maladie, congé parental mais aussi cotisation de l’entreprise à un fonds de retraite : les livreurs de Just Eat vont pouvoir opter pour un contrat de travail leur garantissant des nouveaux droits au lieu d’être payés à la tâche, a annoncé le groupe le 9 décembre. «Nous pensons qu’il relève de notre responsabilité d’offrir aux livreurs une large palette d’options de travail et d’avantages,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.