Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Etats-Unis : le groupe Intel choisit la transparence en communiquant les données salariales ventilées par sexe et origine
Planet Labor, 22 octobre 2019, n°11438 - www.planetlabor.com

Le groupe Intel se préparerait, d’après les révélations de Bloomberg du 17 octobre (ici), à rendre publiques en fin d’année ses données salariales, analysées par genre et par race, telles que transmises à l’administration américaine. Sous le feu des critiques depuis quelques années, Intel communiquait déjà en 2018 sur l’atteinte, 2 ans en avance, de son objectif de voir les minorités ethniques plus représentées au sein de ses effectifs. Le groupe annonçait alors également renforcer ses programmes de rétention des femmes dans ses équipes (via du mentorat et un réseau dédié aux femmes), celles-ci représentant 27% de ses effectifs aux États-Unis. Ici, le groupe franchirait un cap en communiquant les données salariales brutes et confidentielles que toute entreprise de 100 salariés et plus a désormais l’obligation légale de transmettre à la Commission – Equal Employment Opportunity, l’EEOC. Si Intel opte pour la transparence en les rendant publiques, près de la moitié des entreprises concernées ne les avaient en revanche pas encore communiquées à l’administration le 25 septembre dernier. Le délai, originalement fixé au 30 septembre, a donc été prolongé par l’administration « jusqu’à ce que la participation atteigne ce que la Cour aura déterminé être le taux de réponse cible ».