Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Grande-Bretagne : plus d’un employeur sur 5 envisage de licencier suite au coronavirus
Planet Labor, 19 mai 2020, n°11945 - www.planetlabor.com

Suppressions d’emplois, gel des salaires et réduction des embauches : voici ce qui attend le marché du travail secoué par la pandémie selon la dernière analyse trimestrielle de l’organisme spécialiste des RH CIPD dévoilée le 18 mai. D’après cette étude – menée conjointement avec le spécialiste de l’intérim Adecco et pour laquelle plus de 2.000 employeurs ont été interrogés – 22% des entreprises ont prévu des licenciements d’ici juillet. C’est six points de pourcentage de plus que lors de la précédente enquête. Concernant les intentions d’embauche, seules 40% des entreprises veulent recruter d’ici juillet, contre 66% au cours du trimestre précédent. Ce faible niveau n’avait pas été atteint depuis 2005. Pour faire face à cette crise sans précédent, 51% des entreprises vont miser à un moment ou un autre sur le dispositif de chômage partiel mis en place par l’État et récemment prolongé jusqu’à octobre (v. dépêche n°11928). 51% des employeurs du secteur privé envisagent par ailleurs de geler les salaires cette année. «Il semble que les salaires et le recrutement vont être la variable d’ajustement, plus que les emplois supprimés», observe Gerwyn Davies, spécialiste du marché de l’emploi au sein du CIPD. Cette enquête précise également que 61% des entreprises ont eu recours au télétravail durant cette crise et que 29% ont rogné les budgets pour la formation.

Planet Labor, 19 mai 2020, n°11945 – www.planetlabor.com