Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

France : une plateforme numérique pour organiser et sécuriser la reprise de l’activité des entreprises
Planet Labor, 30 avril 2020, n°11902 - www.planetlabor.com

CoPass se présente comme un outil pour contribuer à la reprise économique, permettant à une entreprise de piloter son organisation du travail, en tenant compte de la situation personnelle de chaque salarié. Développée par une JV créée entre onepoint (entreprise spécialisée dans la transformation numérique des entreprises et des organisations) et le Crédit Agricole vise son. Fonds d’innovation FIRECA, cette plateforme s’appuie sur un questionnaire personnel de santé – « conçu en lien étroit avec les autorités de santé publique,  conformément aux recommandations de la CNIL et dans le strict respect du secret médical » met en avant le communiqué de presse annonçant l’initiative. Ce questionnaire permettra aux  salariés de se voir attribuer un « niveau de sensibilité » face au Covid-19 qui donnera lieu à la délivrance d’un QR code dont la couleur déterminera un protocole de travail défini par l’entreprise : maintien du télétravail, retour sur site en horaire alterné, retour sur site mais dans une unité réduite, orientation vers un test de dépistage, etc. « Les possibilités sont multiples, elles seront déterminées par chaque entreprise ayant décidé de déployer cette plateforme auprès de ses salariés et pourront s’adapter à la réalité de n’importe quelle situation » complète le communiqué qui insiste sur le fait que cette solution est fondée sur « pacte de confiance entre une entreprise, ses salariés et ses organisations syndicales ». L’appréciation de la sensibilité pourra évoluer en temps réel et de manière totalement transparente en fonction de la situation personnelle et sanitaire du salarié ainsi que des recommandations officielles du ministère de la santé tenant compte des avancées sur la connaissance du virus (ex: critères d’immunité et risque de rechute). D’après l’Usine digitale, 5 sociétés pilotes vont tester la plateforme à partir du 11 mai.