Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Grande-Bretagne : des journées « gueules de bois » en entreprise
Planet Labor, 16 décembre 2019, n°11549 - www.planetlabor.com

A quelques jours des fêtes, The Audit Lab, start-up de stratégie numérique basée à Bolton (nord-ouest), s’est fait remarquer en révélant offrir à ses salariés des « journées gueule de bois ». Le principe ? Permettre aux employés ayant eu une soirée trop arrosée de travailler depuis leur domicile plusieurs fois par an. «Nous voulions offrir quelque chose aux plus jeunes millennials qui typiquement sortent en milieu de semaine (…), a expliqué Claire Crompton, directrice et co-fondatrice de The Audit Lab. Les salariés de mon équipe réservent un «hangover day» à l’avance s’ils savent qu’ils vont sortir. Ils travaillent ensuite chez eux en pyjama sur leur canapé». Selon elle, les salariés font un usage modéré et réfléchi de ces journées dont l’autre ambition est de les inciter à sortir le soir pour des événements liés au travail. D’autres entreprises britanniques auraient actuellement des politiques similaires. En 2017, DICE, application londonienne de billets de concert, avait ainsi indiqué offrir 4 «journées gueule de bois» par an à son équipe durant lesquelles les salariés sont off. Les experts RH restent néanmoins divisés sur ce principe. Si certains reconnaissent l’intérêt de la flexibilité et de la transparence, d’autres pointent la discrimination des salariés non-consommateurs d’alcool ainsi que la banalisation de l’alcool. Actuellement, entre 3 et 5% des absences au travail seraient dues à l’alcool, d’après les associations de prévention.