Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Unilever teste la semaine de 4 jours en Nouvelle-Zélande
Planet Labor, 2 décembre 2020, n°12256 - www.planetlabor.com

A partir du 7 décembre, 81 salariés chargés des ventes, de la distribution et du marketing au sein du géant de l’agroalimentaire Unilever ne viendront dans leurs bureaux néo-zélandais que 4 jours par semaine tout en étant payés pour 5 jours de travail. Ce test va durer un an et la multinationale britannique a explicitement précisé que le temps de travail quotidien de ces employés ne sera pas rallongé. «Si au final l’équipe travaille 4 jours mais en faisant des heures supplémentaires, alors nous aurons raté notre expérience, a expliqué Nick Bangs, directeur général de la filiale en Nouvelle-Zélande. Nous ne voulons pas que notre équipe fasse des journées à rallonge, nous préférons plutôt faire des changements substantiels dans leur façon de travailler». Si ce test est concluant, Unilever pourrait mettre en place la semaine de 4 jours pour ses 155.000 salariés dans le monde, a annoncé le groupe, qui reste conscient que ce serait un défi, notamment pour l’implanter dans ses usines. A noter que le concept de semaine raccourcie a déjà été mis en place avec succès par Microsoft au Japon l’an dernier (v. dépêche n°11465). La pandémie a relancé un intérêt pour ce type d’organisation, la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, ayant même invité les entreprises à opter pour cette solution en mai. Unilever a néanmoins précisé que le coronavirus n’était pas à l’origine de son projet actuel.