Planet Labor devient mind RH

Roumanie : des managers privés pour les entreprises nationales

Jusqu'à présent, les dirigeants des sociétés nationales étaient nommés par les autorités. Devant les résultats catastrophiques de la plupart de ces entreprises -les 35 sociétés nationales les plus importantes ont affiché en 2010 un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros, mais enregistré des pertes de 500 millions d'euros-,  le ministre de l'Économie , Ion Ariton, a proposé début 2011 de remplacer ces dirigeants -souvent nommés par amitié ou intérêt- par des managers issus du secteur privé. L’objectif : améliorer le fonctionnement interne, endiguer les pertes financières et gérer, au mieux, la privatisation partielle de certaines de ces sociétés, prévue par le gouvernement, dans le cadre de l’accord préventif signé avec la FMI et la Banque Mondiale au printemps dernier.

Par . Publié le 17 novembre 2011 à 10h01 - Mis à jour le 29 avril 2013 à 10h46

liorer le fonctionnement interne, endiguer les pertes financières et gérer, au mieux, la privatisation partielle de certaines de ces sociétés, prévue par le gouvernement, dans le cadre de l’accord préventif signé avec la FMI et la Banque Mondiale au printemps dernier.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.