Planet Labor devient mind RH

Santander élargit le droit à congés maternité et paternité à tous les salariés du groupe au niveau mondial

Par Cécile Thibaud. Publié le 06 mars 2020 à 11h12 - Mis à jour le 21 juillet 2020 à 12h36

Le groupe fixe le congé à 14 semaines minimum pour la mère, et à 4 semaines minimum pour le père ou deuxième parent. Le congé paternité pourra être pris en une seule fois ou en deux périodes de deux semaines durant la première année de l’enfant. Cette nouvelle règle s’applique aux 196 000 employés des dix pays dans lesquels est implantée la banque. Cela signifie une augmentation des congés maternité pour les filiales situées dans trois pays (Argentine, Mexique et Etats-Unis), et une amélioration des conditions de congé paternité dans six pays (Brésil Chili, Mexique, Portugal, Pologne et Uruguay). Mais le groupe indique que dans les pays où les législations nationales sont plus avantageuses, c’est la durée de congé la plus favorable aux salariés qui s’appliquera. Il prévoit que ce nouveau standard devra être implanté dans un délai maximum de trois ans, ce qui signifie que la norme sera en vigueur à l’échelle mondiale d’ici la fin de 2022. Elle s’inscrit dans les efforts pour atteindre l’objectif de 30% de femmes dans les postes de haute direction d’ici 2025, contre 23% fin 2019.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.