Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : le chômage partiel remonte (en bref)
Planet Labor, 4 juillet 2019, n°11207 - www.planetlabor.com

Selon une enquête de l’Institut munichois de conjoncture Ifo, le nombre d’entreprises ayant commencé à faire appel à des mesures de chômage partiel est actuellement de 8,5 %. C’est le plus haut niveau depuis 2013. L’année dernière, seulement 2,6 % des entreprises avaient fait appel à ces mesures. Elles n’étaient que 0,4 % à le faire en 2017. Parallèlement, on notera que grandes entreprises ont annoncé des programmes conséquents de réduction de postes. On attend prochainement la confirmation d’un plan entre 10 000 et 20 000 suppressions d’emplois chez Deutsche Bank. Volkswagen a pour sa part engagé un plan de suppression de 20 000 postes depuis 2017. BASF ou Siemens parlent, quant à elles, de supprimer plusieurs milliers d’emplois. Les raisons sont multiples. Au premier rang, on relève les conséquences des diverses « guerres » commerciales initiées par les USA, ainsi que le ralentissement mondial de la production industrielle qui affecte directement l’économie allemande. Comme le montre aussi le plan de Volkswagen, les effets grandissants des mutations technologiques et notamment du passage à la motorisation électrique sur l’emploi commencent à se faire sentir de manière anticipée. Les experts évaluent à 100 000, le nombre d’emplois qui pourraient disparaitre de ce fait. Malgré tout, aucun spécialiste allemand ne s’attend à un vrai retournement de tendance ni à une remontée significative du chômage. Chercheur à l’Ifo, Timo Wollmershäuser rappelle aussi que «le chômage partiel est utilisé quand les entreprises se trouvent dans une situation conjoncturelle désavantageuse mais ne veulent pas licencier car elles attendent la reprise ». Selon l’Agence fédérale pour l’emploi, le nombre de chômeurs à temps partiel est actuellement de 44 000, contre 13 000 en 2018. Au plus fort de la crise économique de 2009/2010, l’Allemagne comptait près de 1,5 million chômeurs partiels. 

63 caractères restants

Pour lire l’intégralité de cet article