Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : démarrage difficile pour les négociations collectives dans l’assurance
Planet Labor, 20 septembre 2019, n°11367 - www.planetlabor.com

La première rencontre entre les partenaires sociaux du secteur de l’assurance, le syndicat Verdi d’une part, et la Fédération patronale des Assureurs allemands (AGV) d’autre part, a eu lieu jeudi 19 septembre. Il s’agit de renouveler l’accord de branche qui expire à la fin de l’année, ainsi que l’accord sur les salaires qui est arrivé à terme au 31 août dernier. Le syndicat, qui avait déjà présenté ses revendications à la fin du mois d’avril demande une augmentation salariale de 6 % sur 12 mois pour les 170 000 salariés du secteur. Le précédent accord, négocié en 2017, avait débouché sur une augmentation de 3,7 % étalée sur deux ans. Parallèlement, Verdi propose une augmentation de 80 euros par an pour les apprentis. Enfin, comme c’est désormais le cas dans la métallurgie ou la chimie, le syndicat demande l’introduction d’une option permettant de transformer une partie de son augmentation salariale en jours de congé, de même que l’instauration d’un droit du salarié à retourner en plein temps après une période en temps partiel. « Il est temps de réduire le fossé qui se creuse entre le niveau des salaires nets et les importants bénéfices des entreprises. Ceci d’autant plus que l’on demande aux salariés de donner plus pour s’adapter aux processus de la numérisation, et que le travail et la pression qui pèsent sur eux s’intensifient », a déclaré Martina Grundler, la négociatrice en chef du syndicat. Côté patronal, on reste pour l’instant discret et l’on évoque surtout les problèmes du secteur particulièrement concerné par la numérisation et la problématique du réchauffement climatique. Hier, l’AGV n’a présenté aucune contre-proposition, ce qui n’a pas contribué à calmer des syndicats mécontents de n’avoir aucune réponse à des revendications présentées en avril 2019. Il est fort probable que les négociations actuelles prennent la voie des précédentes qui avaient débouchées sur des grèves d’avertissement et un résultat à l’arraché après quatre négociations fastidieuses. La prochaine rencontre aura lieu le 30 octobre à Hanovre.