Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : Deutsche Bank va se séparer d’un cinquième de ses effectifs d’ici 2022
Planet Labor, 8 juillet 2019, n°11210 - www.planetlabor.com

La première banque allemande, Deutsche Bank, a annoncé, dimanche 7 juillet, une vaste restructuration destinée à la rendre plus profitable et “plus svelte”, au prix de 18 000 suppressions de postes d’ici 2022, soit environ un cinquième de ses effectifs actuels. La banque, en crise quasi perpétuelle depuis 2008, va notamment couper à la hache dans ses activités de banque d’investissement. Ancienne vache à lait, cette division lui a amené ces dernières années son lot de problèmes, entre actifs à risques et casseroles juridiques. Deutsche Bank a annoncé vouloir se retirer complètement des activités de trading d’actions et de négoce de produits de taux. Les suppressions de postes, sur lesquelles elle n’a fourni aucun détail, risquent ainsi de toucher en priorité les banquiers d’investissement et traders, l’ancienne aristocratie de la banque, nettement mieux payée que le reste des salariés. Les sites de Londres et de New York risquent d’être particulièrement affectés. Une partie des activités sur actions, y compris les équipes correspondantes, devrait néanmoins être reprise par la banque française BNP Paribas, selon un communiqué. Frank Bsirske, numéro un du syndicat allemand des services ver.di, a souhaité dimanche que “comme jusqu’à présent” Deutsche Bank, qui n’en est pas à sa première restructuration, “n’ait pas recours aux licenciements secs”. Le coût total de toutes les mesures prévues, dont un grand ménage parmi les actifs à risques, se chiffre à plus de 7 milliards d’euros. Deutsche Bank a également annoncé un remaniement de son directoire.