Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Australie : Uber s’allie avec le syndicat TWU pour obtenir de meilleures conditions de travail au sein de la gig economy
Planet Labor, 1 juillet 2022, n°13125 - www.planetlabor.com

Le géant américain des VTC et le Transport Workers Union (TWU) ont signé, le 28 juin, un accord historique dans lequel ils plaident conjointement pour la création d’un organisme indépendant chargé d’établir un nouveau standard des conditions de travail des gig workers. Cette entité devra notamment : instaurer un revenu minimum ; trouver un mécanisme de résolution des conflits pour les chauffeurs voyant subitement leurs comptes fermés ; s’assurer que les gig workers aient la possibilité d’être représentés par un syndicat ; vérifier que la loi du pays permette d’atteindre ces différents objectifs. Pour le secrétaire général du TWU, Michael Kaine, ce deal représente « une avancée importante et positive dans la bataille que les gig workers mènent depuis des années pour moderniser un droit du travail obsolète ». « Cet accord envoie un signal fort au nouveau gouvernement en lui signifiant qu’il doit agir », a-t-il encore ajouté, en référence à l’arrivée au pouvoir récente du leader travailliste Anthony Albanese, qui veut justement réglementer la gig economy. « Alors qu’Uber et TWU ne sont pas forcément considérés comme des alliés, nous avons toujours été d’accord sur le fait que les chauffeurs et les livreurs doivent passer en premier », a pour sa part commenté Dom Taylor, responsable d’Uber en Australie et Nouvelle-Zélande. A noter qu’Uber a récemment signé des accords similaires au Canada mais aussi en Grande-Bretagne (v. dépêche n°12543).