Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Autriche : démarrage des négociations collectives dans la métallurgie
Planet Labor, 25 septembre 2019, n°11378 - www.planetlabor.com

« Cela doit sonner dans les caisses ! ». C’est avec ces mots que le chef du syndicat de l’industrie PRO-GE Rainer Wimmer a résumé, lundi 23 septembre à Vienne, les objectifs de son organisation et du syndicat des employés du privé GPA, tous deux partie prenante des négociations collectives de la métallurgie autrichienne, face à l’organisation patronale FTMI (Fachverband Metalltechnische Industrie). Les syndicats, qui négocient pour 126 500 salariés (1200 entreprises) ont ainsi présenté leurs revendications pour les traditionnelles négociations automnales du secteur. Considérant les très bons résultats des entreprises sur 2018 (90 % des bénéfices, soit plus de 2 mrds€ reversés aux actionnaires en 2018) et sur le 1er semestre 2019, PRO-GE et GPA demandent 4,5 % d’augmentation salariale sur 12 mois, avec la garantie d’une augmentation nette d’au moins 100 euros/mois. Sur le temps de travail, les syndicats militent par ailleurs pour l’introduction d’un droit à opter pour une semaine de travail de 4 jours. Enfin, ils demandent que le calcul du temps de travail, qui conduit à l’obtention de la 6ème semaine de congés payés pour les salariés ayant au moins 25 ans d’ancienneté dans une entreprise, s’effectue sur une base plus large. Pour l’instant, la FTMI a réagi laconiquement en estimant que eu égard aux données conjoncturelles actuelles, « la fête est finie » et les revendications des syndicats, qui ont obtenu 3,46 % d’augmentation en 2018, sont « éloignés des réalités ». L’ouverture des négociations dans la principale branche du secteur, sera suivie, dans les semaines qui viennent, par l’ouverture des négociations dans les 5 sous-branches de la métallurgie qui emploient environ 70 000 salariés.