Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Émirats arabes unis : les livreurs de repas multiplient les grèves pour obtenir des hausses de salaires
Planet Labor, 16 mai 2022, n°13056 - www.planetlabor.com

C’est la deuxième grève de livreurs de repas depuis le début du mois dans les Émirats arabes unis. Mardi 10 mai, les livreurs motorisés de Talabat, filiale de l’entreprise allemande Delivery Hero, ont refusé de livrer des repas dans la vaste mégapole de Dubaï. Ils revendiquent une hausse de 0,54$ de leur rémunération par course, alors qu’elle est actuellement de 2,05$, en invoquant la hausse de plus de 30 % des prix des carburants dans le pays depuis le début de l’année. Selon des travailleurs cités par Reuters, la grève pourrait continuer tant que la hausse de rémunération n’est pas accordée, ce que la direction de Talabat se refuse pour l’instant à faire. Le rassemblement des livreurs devant des restaurants de la ville est d’autant plus risqué pour eux, que les manifestations sont interdites dans la république fédérale et les grèves par conséquent très rares. La mobilisation collective a cependant été encouragée par le succès des livreurs Deliveroo, qui ont obtenu l’annulation de la baisse de rémunération par course de 15 % prévue par l’entreprise anglaise, alors qu’ils ne bénéficient pas du salariat et des droits associés, tout en travaillant près de 12 heures par jour. La Confédération syndicale internationale a lancé ce 12 mai une pétition pour “mettre fin à l’esclavage moderne” dans le pays où les migrants représentent 90 % du total des travailleurs. “Les EAU sont un refuge pour les entreprises qui s’attaquent aux droits des travailleurs”, dénonce l’organisation.