Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Etats-Unis : le patron de l’UAW accusé de malversations financières
Planet Labor, 4 novembre 2019, n°11460 - www.planetlabor.com

Le président de l’UAW (Union Auto Workers) Gary Jones est dans la ligne de mire de la justice fédérale. C’est ce qui ressort de l’inculpation pour détournement d’argent en fin de semaine dernière d’un proche, Edward Nick Robinson. Ce cadre d’un conseil régional de l’UAW, âgé de 72 ans, est accusé d’avoir détourné 700 000$ de cotisations et autres rentrées financières du syndicat. Edward Robinson est le 12e inculpé dans cette affaire de détournement des fonds de l’UAW, sur laquelle enquêtent les autorités fédérales depuis plusieurs années. Le nom de Gary Jones n’apparait pas directement. Sur le papier, il est l’officiel A, tandis que Dennis Williams, ancien président de l’UAW, est étiqueté officiel B. Edward Robinson aurait donc détourné des sommes conséquentes, qu’il aurait ensuite partagées avec ses supérieurs. Cet argent, selon les procureurs en charge du dossier, David Gardey et Steven Cares, a servi à payer des voyages (190 000$), des repas bien arrosés (45 000$), des cigares, des visites au golf (75 000$), des séances en stations thermales (8000$)…La justice reproche à Gary Jones d’avoir essayé de se couvrir en demandant à Edward Robinson d’assumer seul ces malversations et de lui avoir dit d’utiliser un téléphone prépayé, pour éviter qu’on ne remonte jusqu’ à la tète du syndicat. Pour l’instant, Gary Jones s’est mis en congés (rémunéré) de la direction de l’UAW. C’est Rory Gamble, le responsable des négociations salariales chez Ford qui assume l’intérim.