Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Hongrie : accords chez Audi et Mercedes pour atténuer les conséquences économiques de l’arrêt de la production
Planet Labor, 28 avril 2020, n°11890 - www.planetlabor.com

Le 23 avril, un nouvel accord a été conclu par le constructeur et le syndicat indépendant d’Audi Hungary (AHFSZ) qui vise à atténuer les conséquences économiques causées par la suspension de la production en raison de l’épidémie de coronavirus, de préserver les emplois et de maintenir les rémunérations. Les partenaires sociaux se sont mis d’accord pour convertir une partie des éléments salariés prévus par un accord signé le 18 mars en congés supplémentaires. L’accord prévoyait une augmentation moyenne de 36% du revenu des travailleurs sur trois ans, dont l’augmentation sera de 12,5% cette année. Audi Hungary avait arrêté la production le 23 mars en raison de la pandémie de coronavirus. La production a repris sur la ligne de moteurs le 14 avril, et d’autres lignes de production de moteurs ont repris récemment, bien qu’en une seule équipe, avec des mesures strictes de santé et de sécurité. Un accord a également été signé chez Mercedes-Benz avec les syndicats Vasas et MTSZSZ prévoit que le pécule de vacances des employés sera réduit, en fonction de la tranche de salaire, pour compenser les heures non travaillées et la prime de présence pour avril, ne sera pas versée. En revanche, les autres éléments de l’accord salarial conclu fin 2018, seront maintenus même après le redémarrage partiel. Les syndicats dans cette dernière entreprises se félicitent surtout d’avoir trouvé une solution pour compenser l’arrêt de la production sans recourir à la possibilité permise par une réforme récente de porter la période de référence pour le calcul du temps de travail à 24 mois (v. dépêche n°11832).