Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Italie : la sécurité au travail, l’employabilité et le travail hybride au cœur d’un renouveau du dialogue social
Planet Labor, 7 octobre 2021, n°12724 - www.planetlabor.com

La reprise post-pandémie pousse le gouvernement Draghi, le patronat et les syndicats italiens à ouvrir la concertation sur plusieurs questions. La plus urgente est la sécurité, alors que l’Italie enregistre un nombre record de victimes d’accidents du travail (680 morts depuis janvier 2021). Le président du Conseil Mario Draghi a rencontré, lundi 27 septembre, les syndicats sur ce thème, et le gouvernement pourrait très prochainement renforcer la sévérité et la rapidité des sanctions contre les entreprises défaillantes, tout en travaillant sur la prévention. Cette rencontre a aussi donné le coup d’envoi de la concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux sur les réformes prévues dans le Plan national de reprise et de résilience (PNRR). Entre-temps, lors de l’assemblée générale de la Confindustria qui s’est tenue le 23 septembre, le président de l’organisation patronale, Carlo Bonomi, a appelé les syndicats à « une nouvelle saison d’accords » pour conclure un « pacte pour la croissance de l’Italie ». M. Bonomi propose aux syndicats de travailler conjointement sur certains thèmes pour proposer des solutions au monde politique, en citant trois exemples : la sécurité du travail, avec la création de commissions paritaires dans chaque entreprise ; les politiques actives, en imaginant des outils paritaires pour la formation et le reclassement du personnel ; et le smart working, pour réfléchir conjointement au futur du travail hybride, alors que la simplification des normes sur le travail à distance liée à l’urgence sanitaire prendra fin au 31 décembre 2021. Devant cette proposition, les grandes centrales syndicales Cisl et Uil se sont montrées plus ouvertes que la Cgil, premier syndicat italien.