Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Pays-Bas : la confédération syndicale CNV pour la semaine de 30h
Planet Labor, 18 décembre 2019, n°11556 - www.planetlabor.com

La confédération chrétienne des syndicats au Pays-Bas (2ème organisation syndicale nationale), qui représente plus de 350 000 travailleurs, ouvre le débat quant à l’opportunité de réduire le temps de travail à 30 heures hebdomadaires. Dans son communiqué du 14 décembre (ici), la CNV rappelle: “nous sommes passés de la semaine de travail de 40 heures à 38 heures, puis à 36 heures. Nous devons maintenant passer à l’étape suivante afin que les travailleurs soient mieux en mesure de concilier vie professionnelle et vie privée”. Les arguments avancés par la CNV sont en effet, un meilleur équilibre des temps de vie avec pour effets positifs : la diminution des arrêts maladie et cas de burn-outs, une meilleure productivité, plus d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle propose de négocier cette mesure dans les négociations des conventions collectives, garantissant l’objectif du maintien des salaires qui serait financé par les gains en productivité. La CNV s’appuie sur son enquête menée auprès de 3000 travailleurs qui relève qu’ “environ 60% des répondants (qui) pensent qu’ils atteindront leur âge de la retraite en meilleure santé avec une semaine de travail de 30 heures et que cela réduira le nombre d’arrêts maladie”. Les employeurs rejettent cette proposition argumentant notamment qu’une réduction du temps de travail est déjà possible de façon individuelle auprès d’un employeur. La confédération patronale VNO-NCW, qui couvre presque tous les secteurs de l’économie, avec plus de 80% de toutes les moyennes entreprises et presque toutes les grandes, pointe quant à elle le danger d’une telle mesure, évoquant la situation de pénurie de main-d’oeuvre dans laquelle se trouve déjà le pays.