Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Pologne : les travailleurs temporaires, les grands oubliés de la loi anticrise
Planet Labor, 23 avril 2020, n°11875 - www.planetlabor.com

Plus de 75 000 intérimaires pourraient perdre leur emploi selon Polskie Forum HR, l’organisation professionnelle qui regroupe les entreprises de travail temporaire. En effet, la loi d’urgence appelée « le bouclier anticrise » (v. la dépêche n° 11798) a exclu de facto de son champ d’application les travailleurs intérimaires. Les entreprises utilisatrices concernées par une baisse d’activité peuvent prétendre aux aides de l’État, mais uniquement pour leurs propres salariés. Dans les faits, les entreprises de travail temporaire ne peuvent pas démontrer l’arrêt d’activité, tel qu’il est défini dans la loi, car cet arrêt se produit dans les entreprises utilisatrices. Les entreprises de travail temporaire ne peuvent donc pas demander à l’État de subventionner les salaires des intérimaires. En conséquence, les travailleurs temporaires n’ont aucun filet de sécurité pendant toute la durée de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Selon Polskie Forum HR, ces dispositions sont discriminatoires et contraires à la directive relative au travail intérimaire qui garantit les conditions de travail égales à celles des autres salariés. C’est un coup dur pour le secteur du travail temporaire, en première ligne pendant la crise actuelle et qui avait déjà noté une baisse d’activité de 8 % en 2019.