Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Des syndicats mobilisent une nouvelle fois la loi française sur le devoir de vigilance en matière de droits humains pour interpeller une multinationale
Planet Labor, 10 octobre 2019, n°11413 - www.planetlabor.com

Les Fédérations internationale et européenne des travailleurs du transports (ITF et ETF) et l’alliance syndicale internationale de l’entreprise s’unissent pour demander à l’entité européenne du groupe américain de transport et de logistique XPO – dont le siège social européen est installé en France – de fournir un plan d’action conforme à la loi sur le devoir de vigilance des multinationales en matière de droits humains. Les obligations réglementaires non remplies concernent, selon la coalition, à la fois le contenu du plan que le fait que celui-ci ait été élaboré sans concertation avec les représentants salariés. Cette absence de consultation des parties prenantes, pourtant mentionnée par la loi, faisait également partie des griefs énoncés par la fédération syndicale internationale Uni Global conjointement avec l’association française Sherpa vis-à-vis du groupe français Téléperformance en juillet dernier (v. dépêche n°11242). Ces deux recours témoignent de la volonté des syndicats d’utiliser les leviers offerts par cette législation nationale pour interpeller les multinationales.

2870 caractères restants

Pour lire l’intégralité de cet article