Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Google : lancement d’une Alliance syndicale internationale pour peser face à l’entreprise
Planet Labor, 26 janvier 2021, n°12333 - www.planetlabor.com

Moins de 3 semaines après l’annonce du lancement d’un syndicat des travailleurs d’Alphabet aux Etats-Unis (v. dépêche n°12288), une coalition internationale réunissant 13 syndicats (Verdi, Unionen, etc..) de Google de 10 pays a vu le jour ce lundi. Baptisée Alpha Global, elle est chapeautée par le syndicat global UNI Global Union, la fédération syndicale internationale des services. La coalition se fixe quatre objectifs principaux : mettre en place une stratégie globale et une coopération entre les syndicats impliqués, “se battre” pour les droits des salariés de Google comme pour les intérimaires ou indépendants ou même sous-traitants, élargir la coalition et agir pour tous les travailleurs de la Tech et participer au développement des syndicats locaux. “Google est une entreprise dans laquelle de nombreux travailleurs sont venus avec l’idée de changer le monde – pour le rendre plus démocratique – pour finalement voir Google empêcher la liberté d’expression et réprimer la liberté d’organisation des travailleurs tout en consolidant son pouvoir monopolistique”, avance le communiqué qui dénonce par exemple les contrats de la firme américaine avec des entreprises “engagés pour empêcher la création de syndicats”. « Les problèmes au sein d’Alphabet – et créés par Alphabet – ne sont pas limités à un seul pays, et doivent être traités au niveau mondial, défend Christy Hoffman, secrétaire générale d’UNI. [Les syndicats] utilisent leur force collective non seulement pour transformer leurs conditions d’emploi, mais aussi pour résoudre les problèmes sociaux causés par la concentration croissante du pouvoir des entreprises.” La création d’Alliances syndicales internationales est un des piliers de la politique vis-à-vis des entreprises de cette fédération et peuvent déboucher sur un dialogue avec les directions (Orange, Telefonica sont cités en exemple dans le communiqué de presse) et quand les directions s’y opposent à faciliter la circulation d’informations, le partage d’expériences et la coordination des actions (ex. Amazon).