Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Les derniers accords cadre mondiaux conclus (UniCredit, Meliá)
Planet Labor, 23 janvier 2019, n°11277 - www.planetlabor.com

La banque UniCredit et Uni Global, ont signé un accord mondial le 22 janvier qui garantit, selon le communiqué de presse paru le même jour, « les droits de l’homme et du travail ainsi que des pratiques commerciales responsables et durables pour les 147 000 employés de la banque dans 22 pays. » Ce premier accord du genre conclu par une banque italienne, contient des éléments sur la vente responsable (les objectifs de vente des employés et les produits offerts doivent être justes, transparents et durables tout en répondant aux besoins des clients). La banque s’était déjà engagée sur ce point avec son CE européen (v. dépêche n°9105). Il contient l’engagement de l’entreprise de respecter les Principes directeurs des Nations Unies sur les entreprises ainsi que les droits fondamentaux au travail. Il aborde également les sujets de la lutte contre le harcèlement et la discrimination. Nous reviendrons sur cet accord quand et si les signataires acceptent de le rendre disponible.

Le groupe hôtelier espagnol Meliá et l’UITA (fédération syndicale internationale des travailleurs de l’agro-alimentaire) ont signé, le 18 janvier, un accord mondial pour prévenir le harcèlement sexuel. Selon le communiqué de presse publié le jour même par l’entreprise, ce nouvel accord (Meliá avait déjà un premier accord mondial sur les droits fondamentaux v. dépêche n°9105) fournit un cadre international pour la prévention et la détection du harcèlement sexuel et en améliorant les protocoles d’action mis en œuvre par Meliá Hotels International dans les pays dans lesquels elle opère. Affirmant l’objectif de mener une politique de tolérance zéro à l’égard du harcèlement sexuel, Meliá et l’UITA ont pour objectif de prévenir le harcèlement en sensibilisant le public et en veillant à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises contre ce type de violence. L’accord deviendra également un document de référence pour tous les pays dans lesquels Meliá Hotels International opère et qui n’ont pas de syndicat affilié à l’UITA. Là aussi nous reviendrons sur cet accord quand et si les signataires acceptent de le rendre disponible.