Planet Labor devient mind RH

Renault : signature d’un accord-cadre mondial sur la qualité de vie au travail

L’accord-cadre mondial, signé aujourd’hui 9 juillet, entre Renault, IndustriALL Global Union, le secrétaire du Comité de Groupe (comité mondial) et les syndicats représentés au sein de ce dernier est effectivement très singulier. Intitulé « Construire ensemble le monde du travail au sein du Groupe Renault », ce 2e accord mondial (sur le premier portant sur les droits fondamentaux au travail signé en 2013 v. dépêche n° 130445) s’inscrit dans le contexte de transformation que connait l’industrie automobile. Il aborde donc le sujet du dialogue social sur l’évolution des métiers, mais vise surtout à diffuser des façons de travailler nouvelles pour aider les salariés à se sentir bien dans leur entreprise. Son objectif : décrire « une dynamique pérenne, qui va au-delà de la question des conditions de travail, permettant de mobiliser et de développer le potentiel des salarié (e)s, présents et à venir et d’être un réel facteur d’engagement pour tous » en abordant les aspects de la vie au travail « qui permettent aux  salarié (e)s de conjuguer performance et bien-être ».

Par Mano. Publié le 09 juillet 2019 à 15h40 - Mis à jour le 18 juillet 2019 à 13h00

Cet accord a notamment été signé par le Directeur général de Renault, Thierry Bolloré, et Valter Sanches, Secrétaire général d’industriALL Global Union, en présence de Guy Ryder, Directeur général de l’OIT. Faisant le constat que l’industrie automobile est en pleine « métamorphose », l’accord fait le pari de miser sur le bien-être au travail pour gagner l’engagement des salariés, indispensable pour faire face aux transformations. Le constructeur veut donc nourrir un dialogue social sur les sujets qui touchent à l’évolution des métiers, mais aussi aux modes managériaux, aux équilibres des temps de vie, etc..Pour cela, l’accord-cadre offre donc  « la possibilité et encourage les prises d’initiatives ainsi que, par la négociation d’accords locaux, la recherche de solutions pragmatiques pertinentes, améliorant la vie au travail des salariés. » « De nouveaux modes de propulsion et la digitalisation transforment massivement l’environnement de travail et nous devons préparer ce changement sur le plan social», a déclaré Valter Sanches qui voit surtout dans cet accord l’opportunité pour les syndicats de Renault dans le monde « de faire face à ces changements de manière négociée»,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.