Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

États-Unis : la Californie instaure un salaire minimum dans la restauration rapide
Planet Labor, 8 septembre 2022, n°13192 - www.planetlabor.com

Le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsom a finalement paraphé le Fast Recovery Act, ou loi AB 257, qui va améliorer les conditions de travail de l’industrie des fast food dans son État (v. dépêche n°13181). Un conseil composé de 4 représentants patronaux, 4 représentants de salariés et de 2 émissaires de l’État fixera désormais un salaire minimum horaire et règlementera les conditions de travail. Le texte fixe un plafond maximum de 22 dollars, bien supérieur aux 15,5 dollars actuellement en vigueur en Californie et prévoit un ajustement de ce salaire en fonction du coût de la vie dès 2024. Le conseil devra, en outre, établir des normes minimales de sécurité et formuler des règles anti-discrimination. « Cette initiative donne aux employés des fast food qui travaillent dur une voix plus forte et un siège à la table des négociations afin de créer des salaires justes », s’est félicité Gavin Newsom. Matthew Haller, président de l’International Franchise Association (1 200 franchises) a en revanche dénoncé « un coup de fourchette dans l’œil » de ses adhérents. Le patronat craint que la hausse des coûts salariaux ne se répercute sur les prix des repas. Plus de 550 000 salariés des chaînes Mcdonald’s, Wendy’s, Papa John’s, Chipotle et Burger King sont notamment concernés.