Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

France : après la plainte de trois syndicats, McDonald’s mis en demeure de publier un plan de vigilance
Planet Labor, 31 mars 2022, n°12987 - www.planetlabor.com

Le groupe de restauration McDonald’s a été mis en demeure de publier un plan de vigilance par la justice, obligation imposée aux multinationales depuis 2017. La décision intervient quatre mois après la plainte de trois syndicats : la CGT (français), l’UGT (espagnol) et la CUT (brésilien) qui l’accusent notamment de «défaillances» dans la lutte contre les violences sexuelles sur le lieu de travail. L’entreprise vient justement d’être enjoint par le référent américain aux Principes directeurs pour les multinationales de l’OCDE «d’assurer la santé et la sécurité de ses salariés» et d’appliquer la convention n°190 de l’OIT contre le harcèlement et la violence au travail. Un rapport publié le 30 mars par l’ONG Repórter Brasil accuse par ailleurs McDonald’s de recourir à des fournisseurs pratiquant «la déforestation illégale et le travail forcé». En cause : des animaux provenant de fermes pratiquant «l’esclavage d’indigènes», du jus d’orange provenant d’une société ayant coupé les revenus des travailleurs pendant la pandémie et, entre autres, du soja provenant de fermes ayant déforesté illégalement, selon l’ONG. La multinationale répond «ne pas avoir été informé du contenu du rapport» mais vante un «cahier des charges parmi les plus stricts en France». Malgré la décision de justice, elle déclare par ailleurs à Planet Labor «[ne pas être] assujettie» au devoir de vigilance «pour des raisons de statut d’entreprise (organisation en franchise)». «L’enseigne est en train de finaliser la rédaction et la certification d’un rapport de vigilance pour l’activité française, précise-t-elle. Ce travail de fond, engagé volontairement, est le fruit de deux ans de travail.»