Planet Labor devient mind RH

Grande-Bretagne : la distribution réclame une loi pour empêcher toute forme d’abus dans la sous-traitance

Les supermarchés Tesco, les magasins John Lewis et Primark, le site de vente en ligne Asos, la multinationale agroalimentaire Mondelez propriétaire de Cadbury, les groupes Mars, Twinings, l’Assureur Aviva ou encore Unilever et Microsoft… font partie des 36 entreprises ayant écrit au gouvernement, le 22 octobre, pour lui demander de faire adopter une loi imposant aux entreprises des vérifications du bon respect des droits de l'homme, mais aussi de l'environnement, dans leur chaîne de sous-traitance.

Par Jessica Agache-Gorse. Publié le 28 octobre 2021 à 12h33 - Mis à jour le 28 octobre 2021 à 13h03

«Une telle obligation en vue d’éviter les violations des droits de l’homme et les nuisances environnementales dans le cadre des activités (des entreprises) et des sous-traitants permettrait  au gouvernement d’atteindre les engagements de son plan de levelling up» visant à mieux répartir les richesses dans le pays et ses objectifs «en matière de transition vers une économie zéro carbone»,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.