Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Les dirigeants de 26 grandes entreprises s’engagent à supprimer les inégalités de genre d’ici à 2030
Planet Labor, 27 octobre 2021, n°12761 - www.planetlabor.com

À l’approche du sommet du G20, qui doit se tenir à Rome du 30 au 31 octobre, 26 dirigeants de grands groupes ont signé le 18 octobre, à l’ouverture du Women’s Forum 2021, un pacte “zéro gap”. À travers ce plaidoyer, les patrons d’entreprises telles que Gucci, BNP Paribas, Engie, Enel, Publicis ou encore Microsoft s’engagent à supprimer, avant 2030, les inégalités entre les hommes et les femmes et à placer ces dernières “au cœur de l’économie”. Selon le baromètre du think tank, les femmes représentent 52% de la main d’œuvre mondiale, mais leur contribution à la croissance économique ne dépasse pas 34%. Les signataires du Pacte promettent notamment de former les équipes de recrutement pour éliminer les biais de genre, instaurer un recrutement paritaire, mettre en place des mesures de flexibilité des horaires, ou encore prendre en compte l’égalité des genres dans les plans de succession. À cette occasion, le groupe de réflexion, présidé par Chiara Corazza, a appelé les leaders du G20 à “intégrer une dimension de genre dans leur agenda et à reconnaître les femmes comme des contributrices actives pour apporter des solutions transformatrices et reconstruire en mieux”. Une dizaine de recommandations “réalisables, concrètes et pragmatiques” ont été présentées à l’attention des chefs d’Etat. “Nous ne demandons pas de nouvelles ressources financières : nous croyons plutôt fermement que les fonds existants doivent être réorganisés et orientés pour le mieux”, précise les représentantes du Women’s Forum. Elles suggèrent par exemple qu’une partie du produit de la taxe de 15% sur les multinationales soit consacrée à l’éducation des filles dans les STEM (sciences, technology, engineering & mathematics).