Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Allemagne : des entreprises peu préoccupées par les droits de l’Homme
Planet Labor, 8 novembre 2019, n°11473 - www.planetlabor.com

L’Ecole des hautes études de droit et de Management de Zürich (ZHAW) et l’ONG britannique Business and Human Rights Resource Centre se sont penchés sur les pratiques et actions des 20 grandes entreprises allemandes en termes de RSE et de respect des Droits de l’homme (ici). Et le résultat est maussade. En effet, si toutes ces entreprises affirment suivre des standards humains et écologiques élevés, aucune ne respecte entièrement les « Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme » édictés par l’ONU en 2011. La mieux placée est Siemens (60 % avec 14,5 points sur 24), suivit de Daimler (13,5 points) et Deutsche Telekom (13,5 points). La Deutsche Bank (6 points), ZF Friedrichshafen (7 points) et Deutsche Post DHL (7 points) sont en queue de peloton : « 90 % d’entre elles ne partagent pas vraiment l’approche des droits de l’Homme telle qu’elle est défendue par l’ONU », affirme Herbert Winistörfer, chercheur au ZHAW et co-auteur. L’étude montre aussi que la plupart des entreprises testées sont dans l’incapacité de prouver que les mécanismes de surveillance, d’alerte et de soutien juridique officiellement mis en place, fonctionnent de manière efficace et prennent en compte la défense locale des droits des travailleurs dans les entreprises sous-traitantes faisant partie de la chaine d’approvisionnement. L’intérêt de l’étude va au-delà du simple constat et montre que l’Allemagne pourrait bien légiférer sur la question en 2020. En effet, ce travail de contrôle est effectué en parallèle sur un panel de 1800 entreprises : le gouvernement fédéral s’y est engagé dans le contrat de coalition. Si à la fin de l’année, le gouvernement fédéral constate que la moyenne de ces entreprises ne respecte pas les principes directeurs de l’ONU sur le sujet, alors il a été prévu d’imposer le respect des règles par la Loi. Au vu des piètres performances des plus grosses entreprises allemandes, il est probable que le Bundestag se penchera bientôt sur la question.