Découvrez gratuitement nos contenus !

Recevez chaque jour l’actualité sociale, juridique, européenne ou internationale par mail

Grande-Bretagne : le motoriste d’avions Rolls-Royce à la recherche de talents issus de la « neurodiversité »
Planet Labor, 12 octobre 2021, n°12732 - www.planetlabor.com

Trouver le meilleur étudiant atteint d’autisme, d’hyperactivité, de dyslexie ou encore de dyspraxie, voilà l’objectif que s’est fixé Rolls-Royce. Le groupe – qui sponsorise plusieurs catégories du concours annuel «Undergraduate of the Year Awards» – vient de créer un nouveau prix intitulé «Undergraduate of the Year Award Celebrating Neurodiverse Talent». Le gagnant, qui ne doit pas encore avoir terminé ses études et dont le nom sera révélé en avril, bénéficiera, entre autres, d’un stage rémunéré de 10 semaines au sein de Rolls-Royce durant l’été 2022. «Comme Elon Musk, Emma Watson, Bill Gates, Steve Jobs, Simone Biles et beaucoup d’autres l’ont démontré, les personnes neurodivergentes ont une expérience et une approche des choses très différentes (…), a noté Ellie Long, en charge des débuts de carrières au sein du groupe. Elles abordent les tâches et les problèmes sous des angles nouveaux, offrent des points de vue plus équilibrés et appliquent leurs forces et qualités d’une autre façon dans leur emploi. Pour favoriser la neurodiversité, nous devons arrêter de penser qu’il y a «eux» et «nous»», a-t-elle ajouté. L’an dernier, une étude de l’Institute of Leadership & Management a estimé que la moitié des patrons et managers britanniques ne veulent pas embaucher de personnes « neurodivergentes ». Pourtant, selon des statistiques relayées par le service d’arbitrage ACAS, 1 Britannique sur 7 serait «neurodivergent», ce terme signifiant que le cerveau fonctionne différemment.